Graffias ou AcrabACRAB

ACRAB, Beta Scorpii (en abrégé β Sco), en français Bêta du Scorpion, est une étoile multiple, également connue sous le nom de Graffias.

Magnitude apparente 2,56 éloignée de 500 années-lumière.
Magnitude absolue : -3,5 (2000 soleils environ).
C'est un astre de type spectral B1 accompagné de quatre autres composantes. La plus brillante, non liée physiquement, est de magnitude apparente 4,20.

Le nom propre Acrab a été officialisé par l'Union astronomique internationale en date du 21 août 2016 pour désigner spécifiquement Beta Scorpii Aa, l'étoile principale du système (Acrab).

Acrab est constituée de plusieurs étoiles, les deux principales composantes du système (notées β1 et β2) étant des étoiles naines de type spectral B, séparées de 14 secondes d'arc, ce qui compte tenu de la distance estimée à 530 années-lumière correspond à environ 2200 unités astronomiques. Elles orbitent l'une autour de l'autre en approximativement 16 000 ans.

β1 possède un autre compagnon, moins lumineux mais encore plus proche, puisque séparé de β1 par seulement 0,5 seconde d'arc, soit environ 80 unités astronomiques. De plus β1 apparait comme une binaire spectroscopique, son spectre indiquant la présence d'une autre étoile, séparée de 0,001 seconde d'arc (soit 0,3 unité astronomique, une distance inférieure à celle entre Mercure et le Soleil), avec une période orbitale de 6,8 jours.

β2 elle aussi est une binaire spectroscopique, son compagnon étant situé à 0,1 seconde d'arc (soit 16 ua).

Le système stellaire Acrab est donc une étoile quintuple, l'ensemble de ses membres étant des géantes de type spectral B, c'est-à-dire des étoiles très chaudes et très massives, avec une durée de vie plutôt courte, de l'ordre de quelques millions d'années, et qui finiront probablement leur vie en supernovae.

Acrab est située très près de l'écliptique, il arrive donc parfois qu'elle soit occultée par la Lune, et même, phénomène encore plus rare, par l'une des planètes du système solaire. Une partie de ce qu'on l'on sait d'Acrab provient d'ailleurs de la dernière de ces occultations, le 13 mai 1971, lorsque le satellite de Jupiter Io occulta β2.