23 décembre 2018

NGC 663 Amas ouvert

NGC663

NGC 663 est un amas ouvert agé de 20 à 25 millions d'années. Découvert par l'astronome William Herschel en 1787, Il est composé de 50 à 100 étoiles.

Il renferme au moins 26 étoiles de type Be, et 70 % de ces étoiles montrent des variations de leur luminosité

Posté par Loveprod à 16:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 décembre 2018

NGC 637 Amas ouvert

NGC637

NGC637 est un Amas ouvert de la constellation de Cassiopée.

 

Posté par Loveprod à 19:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 décembre 2018

NGC 147

NGC147NGC 147 est un galaxie naine découverte par John Herschel en 1829.

Distante de 2,2 millions d'années-lumière.

 

 

Posté par Loveprod à 14:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

NGC 185

 

NGC_0185_2MASS

NGC185

 

 

 

 

 

 

NGC 185 est une galaxie naine sphéroïdale. Elle fut découverte en 1787  par William Herschel  et reconnue comme galaxie membre du Groupe local par Walter Baade en 1944.

Distante de 2,1 millions d'années-lumière du Système solaire. 

NGC 185 est un satellite de la galaxie d'Andromède et semble liée gravitationnellement  à NGC 147 qui est toute proche. 

 

 

 

 

 

 

Posté par Loveprod à 14:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

les cassiopeides

Un essaim météorique a son radiant dans cette constellation. Il s'agit des cassiopéides.

Actives du 8 au 13 novembre, ces étoiles filantes connaissent un pic d'activité vers le 9 novembre, avec un ZHR de 18. 

Posté par Loveprod à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le rémanent de la supernova Tycho

fbcfe4a007_50007190_sn1572-250209a

La Supernova Tycho

Attention très souvent sur internet vous trouverez des photos d'un autre rémanent de Supernova qui sont dites de celui ci se sont des erreurs, les astronomes de bonne fois ont simplement confondu celui-ci avec celui dont je vous parle juste après. 

Crédit Photo : Rayons X : Nasa/CXC/SAO, infrarouge : Nasa/JPL-Caltech; Optique : MPIA, Calar Alto, O.Krause et al. 

En novembre 1572, une étoile plus brillante que Véga, Sirius et même plus brillante que Jupiter. Baptisée la Pèlerine, était aussi brillante que Vénus en quadrature; on la voyait en plein midi quand le ciel était pur.

Elle demeura visible au même point du ciel pendant 17 mois; mais à partir de janvier 1573, elle fut moins brillante; au mois d'avril, elle descendit à la seconde magnitude. Elle diminua rapidement d'éclat et disparut en mars 1574.

Elle était blanche pendant les deux premiers mois que dura son éclat maximum, puis elle devint jaune, enfin rouge et s'éteignit finalement.

Quelques astronomes crurent que c'était une comète, et la même que celle que l'on prétendait être apparue à la naissance de Jésus-Christ: elle annonçait donc son second avènement.

Tycho Brahé réfuta ces idées, et il composa à cette occasion un grand ouvrage intitulé De no stella anni 1572.

Cette nouvelle étoile apportait alors la preuve que le ciel n'était pas immuable, une révélation que les observations à venir de Galilée ne feraient que confirmer.

Depuis plus de quatre siècles les astronomes n'ont cessé de se pencher sur SN 1572, observant sonrémanent dans différentes longeurs d'onde et essayant de comprendre l'origine d'un tel phénomène. Selon eux cette supenova est de type Ia, c'est-à-dire qu'elle est le résultat de l'explosion d'une naine blanche. Un tel événement déclenche de violentes réactions thermonucléaires si la masse de l'astre augmente au-delà de la limite de Chandrasekhar lorsqu'elle arrache de la matière à son compagnon au sein d'un système stellaire double. 

Voici ce que vous pouvez voir en observant ce secteur du ciel sans les telescopes des chercheurs, mais là encore il vous faudrait un materiel de pointe.

sn1572

Posté par Loveprod à 19:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2018

Cassiopeia A ou SN 1671

Cassiopée-A

SN 1671 est la deuxième supernova la plus récente dans la Voie lactée

La supernova n'ayant pas été observée à l'époque de l'explosion, ce n'est que près de trois siècles plus tard, en 1947, que le rémanent fut découvert en radio, où le nom de Cassiopée A lui fut attribué ainsi que le nom de 3C 461. 

La raison pour laquelle l'explosion de la géante rouge en supernova n'a pas été observée à l'époque, n'est pas connue à ce jour. Il est probable que sa magnitude apparente n'ait pas dépassé 5, ce qui au vu de sa distance en ferait une supernova moins lumineuse que les étoiles ordinaires les plus brillantes. On pense que son éclat a dû être obscurci par la matière interstellaire.

Sa contrepartie optique, très faible, ne fut découverte que trois ans plus tard, en 1950, après un positionnement plus précis de la source radio.

Le rémanent est aussi catalogué sous la référence G111.7-2.1, correspondant à ses coordonnées galactiques.

Le cœur du rémanent de la supernova est fortement soupçonné d'être une étoile à neutrons, même si le signal d'un pulsar n'a pour l'heure pas encore été découvert. 

Cassiopée A est une source radio, la plus forte du ciel après le Soleil, située à une distance d'environ 11 000 années-lumière.

L'étoile à l'origine de Cassiopée A est une supergéante rouge d'au moins 8 masses solaires, dont la lumière de l’explosion est parvenue sur Terre il y a environ 300 ans. Cette supernova ne semble pas avoir été remarquée par les astronomes de l'époque, alors même qu'elle a bénéficié de conditions d'observations très favorables.

L'étude de la vitesse d'expansion des couches éjectées par la supernova permet de dater l'explosion de la géante rouge en 1667 environ, ce qui fait que l'événement est parfois aussi appelé SN 1667, parfois suivi d'un point d'interrogation (SN 1667?) pour signifier que la date n'est pas connue avec certitude.

Ici une Photo prise par le téléscope Hubble.low_full_jpg

 

 

Posté par Loveprod à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 janvier 2019

Interlude CASSIOPEE A

Cassiopée A

Posté par Loveprod à 02:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 février 2019

LA CONSTELLATION DE LA GRANDE OURSE (Ursae Majoris)

Bonjour à tous

Ca faisait bien longtemps que je n'étais pas venu vous parler des étoiles, et me revoilà. Je devais choisir une constellation pour mon retour.

Alors comme je voulais faire "simple" j'ai choisi de vous parler de La Grande Ourse. Pour nous tous, elle fait parti de nos nuits étoilées, nous avons tous cherché la grande casserole, et la petite aussi.... mais etes vous sûres de bien les retrouver.

Et moi qui pensais que se serait simple..... Ah ahahaha 

Je vais vous faire découvrir La Grande Ourse, les étoiles qui la composent Dubhe, Merak, Phecda, Megrez, Alioth, Alcor, Mizar et Alkaid et bien d'autres encore

Les nombreuses galaxies qui se cachent dans cette merveilleuse constellation, et toutes les merveilles que j'aimerais partager avec vous.

Cette photo sera modifiée pour être plus exacte.

grande ourse

 

 

Posté par Loveprod à 18:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Dubhé (Alpha Ursae Majoris)

Dubhe

Dubhé est, avec une magnitude apparente de 1,76, l'étoile la plus brillante de la constellation. sa magnitude absolue est de -0,21 et correspond à l'éclat de 100 soleils. Distance : 82 années-lumière.

C'est une super géante orange.

C'est une étoile multiple ; Dubhé A a évolué en une étoile en phase de combustion d'hélium, Dubhé B, une étoile de la séquence principale, orbite à une distance de 20 UA, ainsi que Dubhé C, a une distance de 8000 UA.

 

 

Posté par Loveprod à 18:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]